Les AMAP? Mystères, mystères. N'est-ce pas mon cher Watson?

AMAP...

C'est quoi une AMAP? Déjà, c'est bien de se poser la question.
Bon, si on va faire un tour ici ou , déjà, ça donne une idée.
On se sent moins con après. Un peu.

Et puis, comme je voudrai locamanger des produits de locagriculteurs, c'est l'occasion de devenir enfin locacteur ou locactrice (pour les filles).

Opération ‟ Casting ”:  je vais faire un tour sur le site des AMAP.

Et je vais peut-être en trouver près de chez moi.

Tout le monde me dit ceci, cela, les Amap, c'est bien. T'as un panier par semaine. Bon c'est vrai qu'en hiver, dans les paniers y'a que des choux et des patates mais, tu sais, il faut revenir au rythme des saisons, comme nos grand'mères.

Ben oui, d'accord, mais j'aime pas les salsifis, ni les betteraves rouges, ni les céleris raves, ni le potiron, ni...

Je trouve ça dégueulasse. Hé! On dit pas ‟ C'est dégeulasse, on dit ‟ J'aime pas! ”.
Ouais, ben j'aime pas ce qui est dégueulasse.

La route est droite mais la pente est raide vers les AMAP.

M'enfin.

D'un coup d'un seul, je réalise soudain (Euréka, en français dans le texte) qu'un élément m'échappe. Et pas des moindre.

AMAP, ça veut dire Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne.

Oui, mais encore? C'est bio, tout ça? Ah non! Ça, on le dit pas vraiment. Parce que ceux qui créent des AMAP ne sont en général pas des philantropes. C'est pour gagner des sous avant tout. Certes, ils choisissent leurs bons paysans qui leur fourniront les paniers hebdomadaires.

Attends, là. Mais pourquoi il faudrait une AMAP entre le bon paysan et moi? Parce que l'intermédiaire, c'est bien ce qui tue notre agriculture justement, non?

Et une question persistante me taraude le cabochon depuis plusieurs semaines.
Quelle est le pourcentage alloué au paysan sur le prix vendu aux adhérents?
C'est transparent, ça? Ou bien c'est déjà le début de la locarnaque?

Si quelqu'un pouvait me répondre, si possible un Amapeur professionnel ou un locagriculteur, pourquoi pas.

Ça pourrait largement contribuer à orienter nos futures locabitudes localimentaires. Parce que j'ai entendu parler de yaourt et de fromages fermiers moins abordable que le caviar et la truffe...

N'est-ce pas mon cher Watson?


s'indigner écologie Economie agriculture bio argent prix à la consommation paysans AMAP

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×