Grands crus, bières et vins... La carte des bières, chef, s'il vous plaît!

Bières et vins

 

Vous est-il arrivé de juste demander une bière dans un bar, mieux, dans un restaurant?

Je suppose que oui.

Et qu'est ce qu'on vous propose dans 99% des cas?

De la pisse d'âne de comptoir, insipide et imbuvable servie par millions de litres à grand renfort de publicité et argument qui ose parler ‟ du goût à la française ”. Le pire du pire. Mais le pire côtoie aussi le meilleurs comme dans le bordelais.

Pourtant, au même titre que le vin, la bière a ses grands crus, ses appellations, des trappistes, des bières blanches, des bières artisanales, régionales, des bio, de telles variétés et de tant d'origines que cet article ne sera jamais assez long pour parler de cette ancienne et millénaire boisson.

Pour ne citer que Wikipédia, petit rappel historique:

La bière est une boisson alcoolisée obtenue par fermentation, fabriquée à partir d’eau, de malt (céréale germée, très généralement de l'orge, parfois du froment ou du seigle) et de houblon.

Remontant à l’Antiquité (la fabrication de bière est attestée à Sumer au IVe millénaire av. J.-C.), elle est l'une des boissons les plus populaires à travers le monde.

Des versions faiblement alcoolisées (variant de 2° à 0°) sont présentes sur le marché. Contrairement aux autres boissons « sans alcool », elles sont fabriquées par les mêmes procédés que la bière classique. La fabrication de la bière est réalisée industriellement ou artisanalement dans une brasserie mais est réalisable par le particulier.

C'est dire à quel point la bière a marqué de nombreux peuples et nombreuses civilisations.

Mais aujourd'hui, peut-on lui rendre ses lettres de noblesse?

Certes, face aux brasseries industrielles et face au 3 ou 4 productions de pisse à bistrot, il existe heureusement de divines productions et variétés qu'on retrouve sur toute la planète et plus souvent pas loin de chez vous.

En effet, nombre de passionnés se sont lancés dans l'aventure de la fermentation artisanale avec souvent des produits de grande qualité.

Or, la cuisine française, la gastronomie, les chefs étoilés, dédaignent à tort ce qui est non seulement un breuvage digne mais qui ne souffre aucune comparaison avec les vins.

Je dirais même qu'il m'arrive régulièrement de déguster de l'excellente bière en apéritif et de poursuivre un repas en famille ou avec des amis avec d'excellents vins. Ce n'est ni antinomique, ni contradictoire contrairement à ce que des sommeliers ou des restaurateurs voudraient nous faire croire.

Pourtant, l'offre en bières est très importante. Il en existe des milliers, pour tous les goûts. Des parfumées, des brunes, des rousses, des blanches, des blondes, des noires.

J'ai autant de plaisir à découvrir une nouvelle bière qu'un nouveau vin. Récemment, lors d'un repas de famille, nous avons partagé des bières bretonnes. Délicieuses, suaves, colorées, parfumées, goûteuses, gouleyantes, fruitées, avec des notes acides, caramélisées, petits retours de noisette et d'amande fraîche, légers soupçons de noyau de cerise, effluves de mirabelles, j'en passe de tout ce que révèle la bière.

Certes, rares, très rares sont les bars qui vous emmènent dans autant de couleurs et de nuances. Mais pire encore, ces breuvages divins ‟ inexistent ” dans nos restaurants.

Pourtant, une belle carte des bières peu subtilement s'acoquiner avec des vins de grands crus classés et tout simplement côtoyer nos vins régionaux, vins rares, vins de parcelles et vins de tonnelles, vins de femmes et vins tout court.

Comme un Cour Cheverny ‟ Cuvée Salamandre 2004 ” en apéritif, j'ai vu beaucoup d'amis et de proches apprécier tout autant une Duvel, une Orval, une Nivelle, une Bouffay blanche. Les mots s'exclament avec les mêmes intonations, les mêmes poésies, les mêmes surprises, les mêmes découvertes et les mêmes plaisirs.

Pour les marques de bières, sans distinction de qualité, allez faire un tour du côté, encore, de Wikipédia http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_marques_de_bi%C3%A8res . Des centaines, des milliers et chaque semaine, de nouvelles bières apparaissent, de printemps ou de Noël, chacun trouvera la sienne.

Je n'ai aucun complexe à me régaler d'un sandre au four accompagné d'une ‟ Jean de Nivelles ”. Je tenterai de la même manière et sans complexe une cuvée ‟ Arena ” 2008, excellent chenin de Agnès et René Mosse.

Je me pose souvent la question de savoir pourquoi on ne trouve pas de bière dans les restaurants. Certains professionnels m'ont souvent répondu qu'ils n'avaient pas la demande, je crois plutôt qu'ils n'ont pas envie de faire l'offre et je crois aussi qu'un sommelier en prendrait un sacré coup dans son orgueil s'il se mettait à servir la mousse en salle au restaurant du Crillon.

Alors, décomplexez-vous et demandez, la prochaine fois que vous irez dans un bon restaurant, réclamez la carte des bières.

 

bière Vin RESTAURANT carte sommelier crus

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×