Journaux télévisés atomisants!

Atomique, les infos, ce midi.
Où l'on apprend que la centrale nucléaire de Chinon est dangereuse et mal entretenue.
Rien que ça!
Inquiétez-vous! Il est grand temps.
Jusqu'au délégué cégétiste qui nous explique que la formation des intervenants extérieurs des entreprises sous-traitante, ne serait ni suffisante ni adaptée.
Ah bon? Tremblons encore...
Et Monsieur le Directeur de la  centrale nucléaire de Chinon, que la rédaction de France2 n'aurait surtout pas oublié, de nous apprendre que Chinon est bien tenu, que l'ASN (Autorité de Sûreté Nucléaire) a pointé du doigt quelques légèretés dans les processus de traitements et de logistiques de certains résidus de maintenance mais que la formation des personnels, tous confondus, est égale et excellente.
Tiens, tiens.
Le syndrome de Fukushima ou celui d'EELV (Europe Écologie – Les Verts) d'avant les élections présidentielles de 2012?
Où l'on fait le méchant vilain gendarme pour nous faire croire que l'on va sanctionner les vilains élèves du nucléaire français, EDF, le principal!
Opération greenwashing qui oublie, à l'insu de son plein gré, de pointer du doigt les presque 40 incidents significatifs de la centrale de Paluel, première centrale nucléaire de technologie PWR de 4 fois 1300MW, construite à partir de 1977.
C'est nous prendre pour des imbéciles que de vouloir nous faire croire que le gendarme de la sécurité nucléaire veille. Nous faire croire qu'on prend le nucléaire au sérieux, nous, la France, leader mondial du secteur.
Mais pourquoi ce silence assourdissant depuis toutes ces années sur justement la communication et la transparence sur la gestion, l'exploitation et la maintenance du parc nucléaire national?
Parce qu'après tout, on peut nous la jouer dans tous les sens, la mélodie du nucléaire propre. À Fukushima, les personnels de l'exploitant TEPCO ont été formés comme nos meilleurs techniciens, eux aussi, non?
Mais avaient-ils prévu un tremblement de terre de magnitude 9,1? Un tsunami incroyablement meurtrier? Dont tous les spécialistes, chercheurs et scientifiques affirment en chœur à quel point ces phénomènes sont totalement imprévisible!
Et nous, franchouillards d'opérette, on voudrait se refaire une virginité atomique, de l'extrême gauche (y compris la CGT de  la  centrale nucléaire de Chinon...) à l'extrême droite (tout s'arrête désormais à nos frontières fermées pour le meilleur, contre le pire, les meilleures frontières de l'Univers) pour nous expliquer qu'on veille au grain. Vous pensez bien que depuis Tchernobyl, on sait filtrer à nos frontières ce qui peut ou ne doit pas fouler la terre républicaine, quand même!

Nicolas (l'autre), si tu m'entend...

écologie solidarité mondialisation Hiroshima Fukushima Nagasaki japon Nobel Paix dette élections présidentielles de 201 primaires ASN AREVA TEPCO paluel chinon PWR

Commentaires (1)

1. Fuck-yoU-shima 14/04/2011

"Mais pourquoi ce silence assourdissant depuis toutes ces années sur justement la communication et la transparence sur la gestion, l'exploitation et la maintenance du parc nucléaire national?"

Pour plusieurs raisons,
1/ il est toujours malaisé de soulever des problèmes sensibles de maintenance vis-à-vis de la hiérarchie

2/ les sous-traitants ne sont pas payés pour penser et un rapport trop tâtillon peut leur faire perdre leur contrat

3/ les militaires ont besoin de carburant nucléaire pour les sous-marins et le Charles de Gaulle.

En fait, la loi du silence et les intérêts des uns et des autres peut nous amener à la catastrophe comme au Japon.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site