Indifférence

Laden, c'est une marque d'électroménager, non? Et Christ, du cassoulet?

Comment les Américains ont trouvé et éliminé Ben Laden?
    Ben Laden a toujours été "logé" par les Américains.

Qui a bidouillé le photomontage que tout le monde s'est battu (les plus grandes chaînes de télévision de la planète) pour la diffuser?
    N'importe quel imbécile qui a photoshop peut faire cette parodie de photomontage. Cette parodie a été orchestrée.

Dans la mer son cadavre, nous dit-on?
    Jeté le cadavre à la mer? Ben voyons! Et la marmotte elle emballe le chocolat dans du papier alu?

A-t-on la preuve de la mort de Ben Laden?
    Et celle de Jésus, vous l'avez? La preuve de la mort de Ben Laden? Il est décédé bien avant cette mascarade américaine.

Et le notaire de Ben Laden, il y a quoi dans le testament? Le nouveau bien sûr!
    Ben, déjà, poser la question c'est avouer sa cécité au Monde. Des milliards d'hommes sont les héritiers de Ben Laden. NOUS leur en avons fait un Jean-Paul II, mieux encore, un saint déjà!

Le Pakistan est-il impliqué d'une manière ou d'une autre dans la mort de Ben Laden?
    Le rôle du Pakistan? Personne ne se pose la question du rôle des États-Unis (Maîtres du Monde pour l'Éternité) et du profit politique qu'ils tirent de cette lamentable mascarade? Mort de maladie, comme c'est souvent le cas dans l'humanité. C'est sûr, on aurait préféré une belle, bonne et grosse crucifixion. On (ils) n'a pas trouvé de sponsors pour la retransmission intergalactique.

Il n'y a pas de question là,  mais c'est désolant, vraiment désolant d'avoir consacré autant de temps et d'énergie depuis presque trois jour à un événement aussi insignifiant.

Car pendant ce temps, sur terre, dans les océans, dans l'air... Mais cela est une autre histoire!

Aux dernières nouvelles, Lilianne Bétencourt va bien.

Je m'étonne, dans ce grand désastre planétaire co-organisé par la FAO sur les conditions de mise sur le marché des cosmétiques.


En effet, pour n'importe quel médicament, on applique un protocole spécifique qui implique des processus biens définis pour aboutir ou non à la commercialisation d'un remède.
Pour les phytosanitaires, je ne sais pas trop mais j'imagine qu'on attend les dégâts irréversibles pour agir.


Quant aux cosmétiques, objet de ce petit mot, je m'interroge depuis bien des années.


Pourquoi ne soumet-on pas ces centaines de milliers de produits fabriqués avec des centaines de milliers de substances dangereuses pour l'homme et la nature, aux mêmes règles d'autorisations de mise sur le marché que les médicaments.


Je suis bien plus inquiet de lire la composition d'une crème de soin ou d'un ricil que de la plupart des médicaments.


Qui aurait une explication, outre ses intérêts colossaux, sur les pratiques de ce secteur économico-outrageusement-rentable?


Et je m'étonne davantage encore qu'on ne puisse se passer des animaux pour tester toutes ces crèmes miracles. Parce que là, du coup, je comprends encore moins, puisque les autorisations de mise sur le marché n'existe pas!


Ces espèces d'animaux...


Je connais une certaine autre espèce.
Un espèce de tordus.
Une espèce qui aime faire souffrir.
Une espèce, qui de tous temps a tué et aimé tuer.
Et qui aime tuer.
Une espèce qui imagine et met en scène l'horreur et l'indicible.
Une espèce pire que toutes les autres espèces.
Une espèce qui tire de la jouissance du sang, des larmes et de la peur.
Une espèce capable même de se délecter de sa propre chair.
Une espèce qui n'a de cesse de chercher le pire dans le pire.
Une espèce capable dans l'impensable de programmer sa propre extinction.
Une espèce d'hommes...

Aux dernières nouvelles, Lilianne Bétencourt va bien.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site