C'est comme le film "Titanic"!

L'eau de là, en vain d'ici...

Il paraît que 80% de l'eau consommée en France l'est par l'agriculture. Il paraît.


Et sur les 20% restant, il paraît que nous, les particuliers, n'en consommons qu'un quart, soit donc 5% de nos besoins nationaux. Le reste est dévolu aux industries diverses et variées.


Et pendant ce temps-là...


L'été arrive et les journaux télévisés, entre deux pubs kleenex, nous tirent les larmes de ces céréaliers de le Brie, qui faute de réserves d'eau, nous prie instamment de compatir sur ces pieds de blé qui ne rendrons que 40% des récoltes prévues, programmées, exigées.


En voilà déjà une, une bonne raison d'expliquer la future hausse des matières premières et autres denrées soumises à la spéculation.


En y regardant de plus près, je n'ai aperçu aucun arbre, aucun bosquet, aucune haie derrière le ‟ pôv ” céréalier. Juste de minables pousses de blés aussi loin que le regard se porte, à franchir même, l'horizon.


Un autre céréalier, tel la poule regardant un couteau (gros plan de la caméra de France2) nous fait voir la terre craquelée comme au Kenya, après 3 ans de sécheresse.
Comment il n'a pas compris que ces centaines de milliers d'hectares, à perte de vue, sont érodés par le vent et qu'aucune rétention naturelle aquifère n'est plus possible?
Et comment, mieux encore, il ne fait aucun lien de causalité avec l'implantation d'éoliennes à perte de vue dans ces immenses étendues briardes ou beauceronnes inhospitalières?


Alors, soit ce paysan est vraiment très con (forte probabilité, quand même), soit il est prisonnier de MONSANTO, de la FNSEA et du CRÉDIT AGRICOLE. Je penche personnellement pour toutes ces possibilités.


Dans mon enfance, j'ai vécu dans une ferme de la Nièvre.


Et des haies, des bosquets, des petits bois, il y en avait de partout.


Les blés étaient hauts, et le regard s'arrêtait souvent sur d'autres végétations. L'horizon était toujours très court, la nature verdoyante, et les réserves d'eau abondantes.
Nous n'avions pas l'eau courante mais un puits au fond du jardin dont le goût de l'eau fraîche me reste comme un souvenir tenace et enchanteur de cette période.


Sous toutes les descentes de gouttières, chaque maison récupérait dans des barriques réformées, l'eau de pluie. Et tout un chacun arrosait son jardin. Et on ne manquait pas d'eau! C'était entre 1963 et 1967. 1967, année où les pelleteuses et autre camion sont venus imposer leurs ‟ adductions d'eau potable ” (?) à la population de ce petit village de 700 âmes. Je me souviens d'un grand-père en larmes à qui le fils essayait d'expliquer qu'il n'aurait plus à porter ces seaux de plus en plus lourds qu'ils emmenait chaque jour aux 3 vaches dans l'étable.


Contre bon gré, mauvaise fortune, il a accepté ce robinet en laiton qui trônait d'insolence au dessus de l'évier en pierre de la cuisine. Finalement, deux ou trois ans plus tard, il ‟ goûtait ” les joies du robinet que son fils avait fait installer à l'intérieur-même de l'étable! Mais c'était surtout contre ses rhumatismes de plus en plus douloureux je crois, ces joies...


Alors peut-être que si les règlements d'urbanisme imposaient pour toute nouvelle construction de maison individuelle, une cuve de récupération d'eau de pluie (alimentation des toilettes, lave linge et autre eaux d'arrosage ou de lavage de voiture), quelques mètres carrés de panneaux photovoltaïques ou de production d'eau chaude, alors oui, sans doute que ce serait un bon début pour préserver la vie le plus longtemps possible.


Évidemment qu'on pourrait espérer que chacun prenne ses responsabilités et qu'à titre personnel on attende pas des lois.


Mais si vous demandiez par référendum si on était pour ou contre les impôts, c'est comme le film ‟ Titanic ”? Vous connaissez le ‟ final-cut ” avant d'aller voir le film.

s'indigner écologie démocratique Economie contribuable solidarité eau blé spéculation sécheresse

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×