Ne tombez pas dans les panneaux solaires! Ça peut faire mal…

21022010

dansmonjardin.jpg

 Bientôt dans mon jardin…

 

J'ai reçu dans ma boîte au lettre une lettre d'information que vous trouverez ci-dessous.

publicitsolactiva.pdf
À sa lecture, j'ai cru bon, énervé que j'étais, écrire à l'émetteur. Voici donc:
“Bonjour,

Vous avez déposé dans ma boîte aux lettre ce qui ressemble à une information mais qui est en réalité une publicité. Première remarque.

Le CO2, vous prétendez que le photovoltaïque est sans rejet: Et comment les a-t-on fabriqué ces panneaux? Les panneaux n'ont certes pas tous le même bilan carbone à l'achat mais il est conséquent. Il faudrait que vous évoquiez l'ammortissement de ce CO2 y compris celui de l'insatallation avant la mise en route. Ça vous en faites l'impasse. Seconde remarque.

« …rachat avantageux de l'électricité par EDF …» dites-vous! Mensonge. Pour la Métropole le prix de rachat (c'est ici) est de 30 c€/kWh , + prime d'intégration au bâti de 25 c€/kWh si les panneaux sont intégrés lors de la construction de la maison ou bien si le propriétaire, refaisant sa toiture, intègre dans le bâti les panneaux? Au mieux c'est un prix de revente de €0,55/kWh et dans le cas le plus favorable.

 

nonintgraubti.jpg

Panneaux non intégrés au bâti

 

Et le plus fréquent des cas, c'est bien l'installation a postériori sur des toitures existantes et donc un prix de revente de €0,30/kWh. Voudriez-vous faire croire qu'un propriétaire serait prêt à refaire sa toiture pour récupérer €0,25/kWh sur sa revente d'électricité?

intgraubti.jpg

Panneaux intégrés au bâti

C'est prendre les consommateurs pour de sombres imbéciles. Troisième remarque.

Vous évoquez une intallation classique de 3kWc (à ne surtout pas dépasser pour bénéficier d'un crédit d'impôt! C'est ici!)… C'est un minimum de 20 mètres carrés posés et pour un ensoleillement moyen en Loire Atlantique de 1055 kWh / kWc et une production de 3,060 kWh / an, sur une orientation sud optimisé à 35° de pente à la pose. Conditions les plus idéales qui soient et c'est loin d'être une moyenne.

Vous avancez ensuite un revenu annuel situé entre €1.700 et €2.000! On croit rêver…

Il me semble, sombre imbécile de consommateur que je suis, que si je fais poser 20 mètres carrés de panneaux photovoltaïques, ce serait d'abord pour ma propre consommation. Il faut donc déduire de mon éventuelle revente à EDF (ou autres) ma propre consommation, non? Quatrième remarque.

Partager votre conviction, écrivez-vous?

Comment faire?

Quand déjà vous tronquez et manipulez les données et informations officielles?

Quel est votre prix d'achat kWc/cm2 de vos panneaux photovoltaïques?

Savez-vous à quel prix sort ce kWc/cm2 pour une fabrication chinoise rendue en France?

Les marges réalisées par les installateurs sont telles que depuis des mois, nombre de société se créent pour ramasser cette manne extraordinaire. J'assimile ces pratiques à du vol organisé. En effet, pour une installation de €20.000 TTC, les marges cumulées avoisinent les 50%. Ce n'est ni éthique, ni équitable. Et nous parler d'environnement, c'est bien là l'argument absurde de votre prospectus.

Et quand vous écrivez « … des solutions adaptées à vos besoins… » il faudrait que vous écriviez plutôt « … des combines financières adaptées à nos actionnaires… ».

Amortissement. Je vous mets au défi de démontrer, comme vous l'écrivez, un amortissement entre sept et huit ans. Dans les meilleures installations françaises, celui-ci est au mieux de 12 années et plus proche de 15 années en moyenne.”

Photovoltaique écologie solaire

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site