Le plus indécent du tri sélectif: payé 3 fois par les consommateurs. Si!

Allez! Cette fois-ci on déballe tout.

Arrivé devant les conteneurs de tri sélectif, ce que je fais environ tous les 15 jours, je descends les bacs plastiques, pas triés, eux.

Et comme je ne trie pas avant d'aller vider au tri, c'est dire que c'est un peu une valse effrénée, autour des conteneurs.

Un coup le verre (j'arrête d'enlever les couvercles sur les pots de confiture), un coup les bouteilles de lait (je ne les écrase plus), un coup les revues et journaux (j'y mets tout ce qu'on peut imaginer comme papier y compris les enveloppes).

Et puis là, vous vous dites que je ne suis pas très citoyen, pas très futé, pas drôle de faire n'importe quoi avec ‟ mes ” déchets. Remarquez que j'ai écrit ‟ mes ”.

Ces déchets, ce ne sont pas les miens. Certes, j'achète le produit, le lait dans sa bouteille, le filet de poisson dans sa barquette de polyester, les pommes dans un sac plastique, l'eau pétillante dans son plastique, la salade dans son sachet plastique, etc. Ça fait plein de ‟ Hic! ” (...ique) tout ça, non?

Mais ce n'est pas moi qui les choisit ces emballages, ni leur forme, ni leur matière.

Non seulement je ne les choisis pas, je n'ai pas le choix mais on m'impose de trier mes déchets.

Avant, on mettait tout nos sacs d'ordures ménagères dans les conteneurs collectifs de ma rue. Et il y avait plein d'emplois pour trier avant de tout faire brûler dans les usine d'incinération.

C'était bien. Il n'y avait que les camions poubelle qui usaient du pétrole. Maintenant, tous les particuliers, en plus des camions poubelle, consomment du pétrole et polluent à chaque fois qu'ils emmènent leurs déchets au conteneurs de tri sélectif. Et ça en fait des bagnoles et du CO2, plus que jamais.

On pollue 6 fois, on produit donc 6 fois plus de CO2 mais on trie...

On trie quoi, d'ailleurs? Sur les plaquettes de la communauté de commune, on nous fait des dessins pour nous expliquer que pour une planète toute verte (de peinture) il faut mettre tel truc en plastique ici et tel autre plastique là, sans oublier que cet autre plastique, il faut le laisser dans la poubelle des éboueurs (?)!

Et je n'y connais rien en plastique, mais rien de rien. Juste que je reconnais souvent quelque chose en plastique. Par exemple, une bouteille en verre, je sais que c'est pas du plastique. Et qu'une canette en métal, c'est pas du bois (le bois, en plus c'est mon métal préféré!).

Alors, dans mes caisses de tri sélectif, à la maison (ça pue au bout de quelques jours dans toute la maison, imaginez une boîte de maquereau au vin blanc, si vous ne la passez pas au lave vaisselle avant de la jeter...) je ne trie rien et je mets TOUT le plastique, indifféremment.

Pourquoi?

Parce que je n'ai pas choisi ces matières et ces emballages et que ce n'est pas à moi de gérer. En plus, je paie 3 fois les emballages. Une première fois pour le marketing et la marque, une seconde fois pour l'écotaxe que les distributeurs doivent payer (en fait c'est moi qui paye!) et une troisième fois pour le ramassage des ordure ménagères (les pots de yaourt) et le tri sélectif (protéger les emplois de Véolia et les dividendes des actionnaires).

D'ailleurs, enlève toutes ces taxes et ton yaourt tu le payes moitié prix. Si!

Donc, pour conclure, j'en ai rien à faire du tri sélectif. Quitte à payer 3 fois, j'y mets tout ce qui est en plastique, en métal et en carton (c'est con quand même pour du tri sélectif d'avoir le même conteneur pour ces 3, non?), même les pots de tabac vide, les emballages de surgelés ou les enveloppes plastique des packs d'eau. Et je n'écrase rien. Vous avez déjà essayé d'écraser une bouteille d'eau gazeuse?

IN-CI-VI-LI-SONS-NOUS!

Par contre, le jour où, comme dans le Haut Anjou Segréen (une des plus belle région que je connaisse) on aura devant chaque maison ou chaque immeuble, une caisse rouge pour le métal, une verte pour le papier et une bleue pour les plastiques qu'on a pas à sortir puisqu'elles restent dehors, là on fera pour le coup de sacré économie de CO2 et de pétrole. Parce que ce sont des camions spéciaux qui ramassent dans des bennes spécifiques chaque catégorie.

Et si on arrêtait de nous prendre pour des éco-pigeons, on obligerait les marques et la distribution à fournir des emballages éco-conçus, validés par l'état.

écologie Economie contribuable verts gaspillage lait services publics collectivités plastique métal papiers

Commentaires (2)

1. catherine 01/07/2011

J'arrête le tri sélectif . Un gros scotch collé sur ma benne à emballage " erreur de tri " avec le bac de ma creme glacé attaché ( pourtant , le petit logo de recyclage apparait bien dessus ). Je suis la seule de mon quartier à faire le tri , ramassage qui se fait d'ailleurs moitié moins fréquemment qu'il est prévu tout ça pour se faire rembarrer et réaliser qu'en fait , c'est bien vrai , si on fait tout le boulot , plus d'emploi et donc toujours les mêmes qui s'engraissent . Je suis pour un monde propre mais paradoxalement je n'y participais pas en les aidant , terminé , j'arrête le tri sélectif .

2. How the West Was Won dvd (site web) 27/02/2012

DVD burning Gunsmoke dvd software allows the ripped DVD contents to generally be transferred out of the hard disk drive to a blank DVD recordable, such that going barefoot maintains and adheres to the standards that permit a DVD to be read How the West Was Won dvd using a standalone DVD player. This improves the compatibility belonging to the burned DVD Hawaii Five O dvd with DVD Players.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×