Pédophilie, business du sexe, re-légions...

J'ai vécu 2 ans dans un orphelinat catholique entre 1969 et 1971. Internat de fille séparé de l'internat de garçon.
Et du côté des filles -la majorité était à 21 ans- certaines étaient quasiment cloîtrées. On se parlait souvent à travers un très solide grillage de plusieurs mètres de haut.
Et des filles enceintes (par l'opération du Saint Esprit) il y en avaient régulièrement.
Ce qui nous interpelait (j'avais 13/14 ans) c'était les navettes des curés du côtés des filles. Mais on nous expliquait alors que les chefs, c'était les Pères, comme nous les appelions, Père truc, Père machin.
Je ne vous raconterai même pas 1% de ce que nous savions ou soupçonnions. Vous ne le croiriez pas.
Et il y a plus de 10 ans, le fils d'une connaissance a retiré expressément un pensionnat catholique à Saint Gildas des bois. Sa mère s'était confiée à une amie en lui expliquant "certains" comportements d'adultes à l'égard des enfants et donc de son fils. Celui-ci a tellement été traumatisé que ses parents l'ont retiré de ce pensionnat. Ils n'ont jamais voulu ni en parler, ni -surtout pas- porter plainte par crainte de l'opprobre et de la rumeur. Plutôt mourir que de dire. Je ne m'étendrait pas sur les dégâts sur ce gosse, aujourd'hui.
Détail: Personne jamais n'a révélé ce qui se passait dans ce pensionnat. Dans une région à très très forte culture et tradition catholique conservatrice on préfère cultiver le secret.

enfance orphelinat pensionnat curés bonnes sœurs

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×